Le code de la santé publique précise que l’eau de qualité dite « potable » est demandée pour tous les usages domestiques. Ceci signifie donc que vous ne pouvez utiliser l’eau de pluie pour ces usages domestiques car seule l’eau du réseau est considérée comme potable. Le problème est que les usages domestiques ne sont pas définis par le code de santé publique ! A défaut d’une définition, l’état considère que seule l’eau potable doit être utilisée pour les usages alimentaires, liés à l’hygiène et aux autres usages tels que WC ou lavage des sols. Sachez donc que si vous souhaitez récupérer l’eau de pluie pour un usage domestique, cet usage n’est pas à proprement parlé légal. Cependant, le flou autour de la législation fait qu’il n’est ni autorisé ni interdit ! Par contre, le réseau alimenté par l’eau pluviale doit être entièrement indépendant du réseau d’eau potable. La DDASS demande que le réseau alimenté par l’eau pluviale soit clairement identifié, par exemple avec des couleurs de tuyaux différentes. Si vous êtes relié au réseau d’assainissement collectif, votre commune calculera la redevance d’assainissement en fonction de la surface d’habitation et du nombre d’habitants. L’Etat par l’intermédiaire du crédit d’impôt offre une aide de 25 % du montant matériel TTC pour l’installation d’équipements de récupération et de traitement des eaux pluviales pour des utilisations à l'extérieur des habitations uniquement. Si votre installation est mixte (intérieur / extérieur), vous ne pouvez pas bénéficier du crédit d’impôt. « Récupérez l’eau c’est bien mais vous vous débrouillez tout seuls et on vous compliquera la vie » Quand on dit que l’écologie est un combat !