Le bois a été utilisé non seulement pour la fabrication de murs et de planchers porteurs, mais aussi pour les escaliers et les cages d’ascenseur. Chaque panneau a été préfabriqué en usine, y compris le découpage des portes et des fenêtres. Le montage de ces éléments de 13 m de hauteur a été effectué par une équipe de trois charpentiers allemands mandatés par la société KLH. La structure a été montée en à peine neuf semaines, à un rythme de trois jours par étage. La façade sera recouverte de plus de 5 000 panneaux à base de fibres de bois, fabriqués par Eternit. Chaque appartement aura son propre balcon intérieur. La face sud de l’immeuble sera végétalisée.


Une commercialisation originale
L’immeuble sera habité cette année, la livraison du chantier est prévue pour octobre. Les appartements seront divisés en trois catégories. Une partie d’entre eux, gérés par l’association d’habitation, sera destinée à la location. Ce seront des logements sociaux loués à des prix très abordables, un peu sur le même principe que les HLM français. D’autres logements seront proposés sous forme de propriété divisée, c’est-à-dire que l’acquéreur pourra acheter 50 % de l’appartement, mais les 50 % restants appartiendront à l’association. Il s’agit là d’une forme d’accession facilitée à la propriété. La dernière partie sera commercialisée de façon traditionnelle.
Et en plus, c'est bon pour la planète...
Les bois utilisés dans la structure de la tour stockent plus de 181 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) et plus de 125 tonnes ont été évitées, du fait d’avoir renoncé à fabriquer et à mettre en œuvre des éléments en béton armé.