En parallèle, depuis 2006, Ikea France a diminué de 15% sa consommation énergétique. La gestion technique centralisée des magasins, qui pilote l’éclairage, le chauffage, a été améliorée. Des capteurs de CO2, mesurent par exemple la densité de fréquentation des zones de chaque bâtiment et adaptent la ventilation. La puissance des ampoules des magasins a aussi été diminuée. Des panneaux solaires thermiques fournissent l’eau chaude depuis quelques années. Le début de cette stratégie anti-gaspi a été la mise en place d’un logiciel qui calcule mois par mois les consommations de chaque magasin et les communique à travers le groupe. Ca permet d’identifier les problèmes mais aussi de faire jouer l’émulation entre magasins.

Une stratégie mondiale du groupe
Le groupe s’est engagé en 2005 au niveau mondial à passer à 100% d’énergie renouvelable. La démarche a débuté dans les pays du Nord (la Suède consomme 35% d’énergie renouvelable) et en Suisse avec l’adoption de chaudières à bois. La solution géothermique a été choisie pour trois magasins aux Pays-Bas, en Italie et en Grande-Bretagne. Ikea teste aussi la production d’électricité photovoltaïque depuis deux ans dans des magasins espagnols, belges, suisses et britannique.
En France, les futurs implantations seront chauffées par un bouquet énergétique (géothermie, bois) adapté à chaque environnement. A long terme, Ikea envisage même de produire sa propre électricité, dans une centrale photovoltaïque. Voilà un exemple qui montre que le développement durable est parfaitement intégrable économiquement pour les entreprises !
Video : http://www.actu-environnement.com/ae/news/performance_energetique_magasin_ikea_6490.php4