Comme beaucoup, j’ai défilé dimanche 11 janvier dans les rues d’Annecy pour défendre la liberté d’expression et la liberté de penser….et je me disais que finalement il y avait bien un lien entre militer pour l’indépendance énergétique et défiler pour la liberté….lequel me direz-vous ?

Simplement le fait que pour assurer notre niveau de vie actuel et notre niveau de consommation, nous achetons une grande partie de nos énergies fossiles et fissiles à des pays qui sont très loin de partager nos valeurs de démocratie et de liberté de penser…quelques exemples :

La Russie à qui nous achetons 30 % de notre pétrole et 14% de notre gaz, où il ne fait pas bon contester le régime en place, manifester ouvertement son opposition ou encore être homosexuel.

L’Arabie saoudite à qui nous achetons 20 % de notre pétrole, le seul pays au monde où les femmes n’ont pas le droit de conduire, où elles sont considérées comme mineures à vie, sous tutelle obligatoire d’un homme.

Le Niger, chez qui nous nous approvisionnons en uranium, est l’un des pays les plus pauvres de la planète (186ème pays sur 187 pour l’indice de développement humain). Et dont notre pays soutien depuis des années les dirigeants corrompus.

L’Algérie, la Libye et le Nigéria pour 34 % de notre pétrole, des pays peu exemplaires en matière de droits de l’homme, où règne la corruption.

Bref, aujourd’hui nous allons chercher nos énergies fossiles ou fissiles majoritairement dans 11 pays différents dont 7 ne respectent pas les droits humains élémentaires. Et quand la France s’engage dans certains conflits (Nigéria par exemple) sous couvert de lutte pour les droits de l’homme, c’est surtout pour protéger l’accès à nos précieuses sources d’approvisionnement.

Voilà ce que je pensais en manifestant : dépêchons nous d’agir pour l’indépendance énergétique en développant les économies d’énergie et les énergies renouvelables car, en plus d’alléger notre facture (66 milliards d’euros l’année dernière payés en grande partie à ces régimes) ; de développer des emplois et d’éviter des gaz à effet de serre ; nous pourrons surtout être un peu plus en cohérence avec notre conscience.