Les « centrales villageoises » sont un mouvement citoyen de réappropriation locale des enjeux énergétiques et des moyens de production. Elles ont pour finalité de développer les énergies renouvelables pour répondre aux engagements internationaux, permettre à un territoire de prendre son avenir en main et d’aller vers une indépendance énergétique, maîtriser le développement de projets locaux qui bénéficient vraiment à la population (notamment les retombées économiques).

Les centrales solaires photovoltaïques sont privilégiées car la technologie est mâture et la rentabilité économique réelle. La production d’énergie se fait à proximité de la consommation. La taille d’une centrale doit être significative (1000m2) et les panneaux peuvent être installés de plusieurs manières (toitures, sols, parking) mais ne doivent pas détériorer le paysage. La centrale est exploitée par une société locale.

Dans ce type de projet, toute la population est concernée et peut participer d’une manière ou d’une autre : en proposant son toit, en prenant des parts dans la société qui exploitera la centrale, en diffusant l’information, …

Déjà une première centrale a vu le jour dans le Rhône sur la commune des Haies (770 habitants) du Parc du Pilat. 500 m2 de panneaux photovoltaïques sont installés sur 8 toitures et raccordés au réseau électrique. Ils devraient produire 85 Mwh/an, l’équivalent de la consommation annuelle de 30 foyers.

Particularité de ce projet, l'investissement et l'exploitation sont portés par une SAS à capital variable, Centrales villageoises de la région de Condrieu (CVRC), une société à gouvernance coopérative. Parmi ses 166 actionnaires, deux clubs d'investissements Cigales intervenant dans le champ de l'économie sociale et solidaire, et la SEM Soleil, émanation du SIEL (Syndicat intercommunal d'énergies du département de la Loire). Pour l'épauler, CVRC a choisi le bureau d'études spécialisé dans le solaire Talev comme assistant à maîtrise d'ouvrage, et a retenu l'entreprise stéphanoise FL Energie pour effectuer les travaux et la maintenance. Un prêt a été accordé par la société financière de la Nef. Trois autres centrales villageoises sont en cours de montage sur le plateau de la Leysse (Savoie), dans la vallée de l'Eyrieux (Ardèche), dans les vallées de la Gervanne et de la Raye (Drôme).

Cette expérimentation devrait progressivement s'étendre à d'autres territoires ruraux et à d'autres énergies renouvelables.

Une preuve de plus (s’il en fallait) que transition énergétique et croissance économique locale vont de paire !

Pour en savoir plus : www.centralesvillageoises.fr