Choisir sa chaudière à bois

chaudière à boisAyant de nombreuses fonctions, fabrication de mobilier, de papier ou encore construction, le bois est aussi utilisé comme source d’énergie. C’est pourquoi de nombreux fabricants ont mis au point des chaudières à bois. Non seulement la combustion du bois apportera chez vous un côté agréable, mais c’est aussi un moyen de faire des économies et de prendre soin de l’environnement.

Les chaudières à bois fonctionnent avec plusieurs sortes de bois :

  • La bûche
  • Les granulés de bois ou pellets
  • Le bois déchiqueté compressé sous forme de plaquettes

Afin de vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons, dans cet article, de découvrir tous les points qui spécifient la chaudière à bois des autres chaudières. Vous pourrez alors définir vos besoins et choisir la chaudière à bois qui vous conviendra le mieux.

La chaudière à bois : son fonctionnement

La chaudière à bois utilise le même principe de fonctionnement que la chaudière à fioul ou à gaz. La seule différence se situe dans le combustible utilisé. Dans ce cas, c’est du bois sous forme de bûches ou de granulés. Brûlé dans la chaudière, il produit de la chaleur. Cette dernière est ensuite diffusée par l’intermédiaire du fluide contenu dans le circuit de chauffage central par le biais de plancher chauffant ou de radiateurs. Il est possible d’y rajouter un ballon de stockage pour la production d’eau chaude sanitaire. Selon le type de combustible choisi, vous devrez recharger manuellement pour les chaudières à bûches ou vous disposerez d’un réservoir intégré pour les granulés de bois.

Pourquoi choisir une chaudière à bois ?

Le premier avantage de la chaudière à bois est l’aspect économique. Le prix du bois est beaucoup moins variable dans le temps que les autres énergies, notamment les énergies fossiles. Généralement, le prix du kWh du bois est à 5 centimes d’Euros contre 15 centimes d’Euros pour l’électricité et 8 centimes d’Euros pour le gaz.

Secundo, le bois est une énergie propre et renouvelable. Se chauffer au bois présente donc un intérêt écologique et social. Les exploitations forestières sont souvent locales, elles favorisent l’emploi, mais elles régénèrent les forêts. Le CO² généré par la combustion est absorbé par les arbres en croissance réduisant ainsi les gaz à effet de serre.

Pour finir, les granulés de bois sont issus de déchets issus de l’industrie du bois comme de la sciure ou des copeaux de bois. L’emploi se développe dans la filière bois grâce aux nouvelles technologies.

chaudière à bois

Comment choisir une chaudière à bois ?

Pour installer une chaudière à bois, vous devrez faire appel à un professionnel. Aujourd’hui sur le marché, les entreprises proposant ce type d’installation sont nombreuses, il est donc difficile de faire un choix.
Cependant, certains critères sont à prendre en compte. Nous vous proposons un guide d’achat pour bien choisir votre chaudière.

Le type de chaudière à bois

On distingue différents types de chaudières à bois :

  • La chaudière à bûches : c’est un modèle plus adapté pour les maisons individuelles. Ce type de chaudière est équipé d’une chambre de combustion, d’une zone de remplissage et d’un échangeur thermique. Les bûches sont chargées manuellement, lorsqu’elles brûlent, elles dégagent de la fumée créant ainsi de l’énergie qui produit la chaleur. Il existe deux types de tirage sur les chaudières à bûches
    • Le tirage naturel qui se décline en trois sortes de combustion, la combustion montante qui offre un rendement de 50 à 90 %, la combustion horizontale dont le rendement varie de 60 à 90 % et la combustion inversée avec un rendement compris entre 65 et 90 %.
    • Le tirage forcé qui maitrise l’apport d’air grâce à un ventilateur. Le rendement est amélioré et se situe entre 70 et 90 %.
  • La chaudière à granulés de bois : elle est équipée d’un silo de stockage qui accueille les granulés de bois. Elle peut être alimentée de manière automatique et procure ainsi une grande autonomie. Il vous faudra juste prévoir un espace suffisant pour la chaudière et le silo.
  • La chaudière mixte : le bois est associé à un autre combustible, fuel, gaz, etc. Elle est équipée d’un silo de stockage pour chacun d’entre eux.

Le rendement et la puissance de la chaudière à bois

Le rendement s’exprime en pourcentage, c’est le rapport entre l’énergie utilisée pendant la combustion et l’énergie produite. Plus ce pourcentage est élevé, plus la chaudière est économique et moins elle polluera. Quant à la puissance, c’est la capacité de la chaudière à chauffer un volume. Elle s’exprime en kilowatts et se calcule avec plusieurs valeurs :

  • La température souhaitée
  • Le volume du logement
  • Le coefficient de consommation d’énergie
  • L’indice de température extérieure
  • Les déperditions d’énergie

Vous devrez appliquer cette formule afin d’évaluer la puissance d’une chaudière : [coefficient de consommation d’énergie (2 pour un logement mal isolé et 1,6 pour un logement bien isolé) x (température voulue + indice de température extérieure) x volume à chauffer] x déperdition d’énergie.

Les valeurs appliquées pour l’indice de température extérieure sont les suivantes : 15 en montagne, 12 pour le Nord, 9 pour le Centre et 7 pour le Sud de la France.

L’autonomie et le mode de rechargement

La chaudière à bois est alimentée par plusieurs sortes de combustible, bûches, plaquettes forestières, granulés de bois, etc.

L’autonomie d’une chaudière est évaluée par sa capacité à maintenir un feu sans avoir besoin de la recharger. Vous aurez compris, elle sera donc liée à la capacité du silo pour les granulés de bois et à la taille des bûches que vous pourrez introduire pour un rechargement manuel,

Selon le type de chaudière, l’alimentation de bûches se fera manuellement tous les jours ou tous les deux jours. Pour les granulés de bois, il existe un système de recharge automatique.

Sur toutes les chaudières, l’autonomie est indiquée sur le descriptif.

Les aides de l’état pour l’acquisition d’une chaudière à bois

Afin d’encourager les ménages à s’équiper de manière plus écologique, l’état multiplie les initiatives financières. L’installation d’une chaudière à bois fait partie de ce dispositif. Les appareils bénéficiant du label « Flamme Verte » sont subventionnés afin de favoriser la transition énergétique.

Les chaudières affichant un rendement d’au moins 80 % sont éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique. Vous pourrez aussi cumuler cette aide avec l’écoprêt à taux zéro.

Dans certains cas, une prime énergie est offerte pour avoir économisé de l’énergie. Certaines aides privées sont attribuées, elles sont basées sur le système de collecte des CEE, certificats d’économie d’énergie.

Installation d’une chaudière à bois

Si vous souhaitez installer une chaudière à bois, vous devrez inévitablement être équipé d’un circuit de chauffage central afin de la relier pour diffuser la chaleur via des radiateurs ou un plancher chauffant. Vous devrez disposer de suffisamment d’espace pour votre chaudière, mais aussi pour stocker vos bûches. Veillez à ce que votre aire de stockage des bûches soit à l’abri de l’humidité.

Pour finir, c’est une installation qui demande de la technique. Il est préférable de faire appel à un professionnel pour que vos travaux soient faits dans les meilleures conditions.

N’hésitez pas à demander un devis auprès de professionnels qualifiés. Les installateurs certifiés Qualibois et Flamme Verte vous garantiront un équipement performant avec un rendement et un niveau d’émissions polluantes satisfaisants.

Entretien d’une chaudière à bois

L’entretien d’une chaudière à bois est obligatoire et doit s’effectuer au moins une fois par an par un professionnel. Ce dernier fournira une attestation de vérification de conformité et de bon fonctionnement. Tout manquement à ce contrôle vous exposera à une amende de 1500 euros.

Le contrôle est fait en trois étapes : la vérification du fonctionnement global, des organes de sécurité et la mesure de la combustion pour l’évaluation du rendement. Le nettoyage complet de la chaudière, système d’évacuation des cendres, système d’alimentation et ventilateur.

En général, vous devrez débourser entre 150 et 200 euros pour l’entretien de votre chaudière.
Certaines entreprises proposent des contrats annuels aux alentours de 12 euros par mois comprenant la visite annuelle obligatoire, mais aussi une intervention rapide en cas de problème.

Prix d’une chaudière à bois

Le prix moyen d’une chaudière à bois se situe entre 4000 et 8000 euros. Bien entendu, il peut s’étendre jusqu’à plus de 20 000 euros selon le type de chaudière, sa puissance et ses équipements plus ou moins technologiques. Afin d’avoir un prix précis, n’hésitez pas à vous faire établir un devis par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE). Il vous permettra d’obtenir la TVA à 5,5 % pour la main-d’œuvre et le matériel.

Vous vous posez des questions : FAQ

🌡️ Ma chaudière à granulés peut-elle fonctionner avec des bûches ou inversement ?

Non, mais il existe des chaudières mixtes granulées/bûches à deux brûleurs appelées chaudières biomasse.

🌡️ Quel bois dois-je utiliser pour mes bûches ?

Vous trouverez deux grandes familles d’essence de bois, les feuillus tendres et les feuillus durs. Vous devrez privilégier les feuillus durs pour votre chaudière, ils permettent une combustion longue et stable comme le chêne par exemple.

🌡️ Comment relier ma chaudière à granulés bois et le silo de stockage ?

Deux systèmes différents amènent les granulés au brûleur de la chaudière :

  • Le système d’aspiration : il aspire les granulés du silo et les envoie dans le brûleur automatiquement.
  • La vis sans fin : appelée aussi vis d’Archimède, elle tourne sur elle-même et fait avancer les granules dans un tube incliné.