Le compteur d’eau divisionnaire est un appareil de mesure. Également appelé compteur de répartition ou sous-compteur, il complète le compteur d’eau principal ou collectif et prend place en aval de ces derniers. On utilise le compteur d’eau divisionnaire pour déterminer la quantité d’eau froide consommée mais également le volume d’eau chaude lorsque celle-ci est produite individuellement dans un logement par le biais d’un chauffe-eau.

En lisant cet article, vous découvrirez les différents types de compteurs d’eau divisionnaires et leur véritable utilité.

Quelle est l’utilité du compteur d’eau divisionnaire ?

Parfois, un compteur d’eau divisionnaire s’ajoute au compteur d’eau principal ou collectif. Facile à installer, il se place en aval de ces derniers pour quantifier la consommation d’eau propre à une installation spécifique dans une maison ou à un logement dans un immeuble.

Pratique, il permet au propriétaire d’une maison de surveiller sa consommation d’eau pour un usage précis. Si vous possédez un jardin par exemple, vous connaîtrez la quantité d’eau utilisée pour l’arrosage quotidien durant la saison estivale. En bénéficiant de ce recul sur la consommation d’eau propre à vos différentes installations, vous pourrez prendre des mesures pour faire baisser votre consommation. En effet, vous déterminerez aisément les activités du foyer les plus gourmandes en eau. Ainsi, vous pourrez réfléchir à des solutions pour diminuer ces quantités.

Dans les immeubles, les compteurs divisionnaires propres à chaque logement calculent la consommation exacte de tous les habitants. Ils doivent être impérativement placés en aval des compteurs collectifs. Ainsi, seule l’eau utilisée dans les parties communes sera comptabilisée dans les charges mensuelles de chaque logement.

À savoir que dans les immeubles, les compteurs d’eau divisionnaires sont obligatoires depuis 2006. Cette contrainte concerne les immeubles pour lesquels les permis de construire ont été établis au delà du 1er novembre 2007.

Deux types de compteurs d’eau divisionnaires

Le compteur volumétrique

Le compteur divisionnaire volumétrique mesure la quantité d’eau passant par les canalisations. Extrêmement précis, il est très utile pour détecter les fuites. Un autre de ces avantages est offert par son installation qui peut être horizontale ou verticale. Dans les deux cas, il conservera son excellent degré de précision.

Le compteur volumétrique fonctionne grâce à un cylindre qui bascule pour alimenter un réseau d’eau. À chaque basculement du cylindre, un volume d’eau pénètre sur le réseau. C’est donc ce nombre de basculements qui permettra de calculer les quantités d’eau consommées.

Particulièrement fiable et maniable, le compteur divisionnaire volumétrique est le plus utilisé.

Le compteur à turbine

Le compteur divisionnaire à turbine se fait également appeler compteur de vitesse. En effet, il calcule la vitesse du débit de l’eau. Pour garantir un fonctionnement optimal, ce compteur doit être positionné à l’horizontale. Dans le cas contraire, il serait moins performant en termes de précision.

Comme son nom l’indique, ce compteur s’équipe d’une turbine qui lui permet de faire tourner l’eau. C’est donc le nombre de rotations qui permettra de calculer les quantités d’eau passées par les canalisations. L’eau entre par un ou plusieurs orifices selon les compteurs. On parle alors de compteurs à jet unique ou à jets multiples.

Plutôt compact, le compteur à turbine se glisse aisément dans les endroits difficiles d’accès. De plus, il résiste bien aux impuretés de l’eau et garantit un fonctionnement silencieux.

 

Laisser un commentaire