Économies d'énergie / Faut-il éteindre son chauffage quand on s’absente ? Économies ou dépenses supplémentaires ?

Faut-il éteindre son chauffage quand on s’absente ? Économies ou dépenses supplémentaires ?

La question de savoir s’il faut éteindre ou simplement baisser son chauffage lorsqu’on quitte la maison pour une absence plus ou moins longue soulève bien des interrogations.

Quelle est la meilleure option pour réaliser des économies, sans sacrifier le confort lorsqu’on revient chez soi ?

Nous avons consulté des experts et vous proposons quelques éléments de réponse pour vous aider à faire le bon choix.

Les principes de base pour gérer son chauffage en cas d’absence

Selon le professeur Francesco Contino, spécialiste de l’énergie à l’école polytechnique de l’UC Louvain, il ne faut surtout pas chauffer sa maison lorsqu’on n’est pas présent.

A lire aussi :   Un hiver sans chauffage, est-ce possible ? Quelles astuces pour ne pas avoir froid ?

Cependant, cela dépend également de nombreux facteurs tels que l’isolation du logement, la durée et la fréquence des absences, ainsi que des habitudes de consommation…

Prendre en compte l’isolation du logement

Un logement bien isolé conservera davantage la chaleur et permettra donc de réaliser des économies en toute simplicité.

Si votre logement est mal isolé, les pertes de chaleur seront beaucoup plus rapides et il sera plus pertinent de couper complètement le chauffage lors de vos absences prolongées.

Dans tous les cas, avant d’éteindre le chauffage, il convient de vérifier si les portes et fenêtres sont bien fermées et isolées pour éviter les infiltrations d’air froid.

La durée de l’absence, un critère essentiel

Selon les experts, la meilleure option pour économiser sur sa facture énergétique dépend de la durée de son absence.

A lire aussi :   Comment rester au chaud cet hiver sans faire exploser votre facture d'électricité ? Découvrez nos solutions de chauffage d'appoint économiques !

Voici quelques conseils en fonction des différents scénarios :

  • Absence courte (moins d’une journée) : Il est généralement préférable de simplement baisser le chauffage, plutôt que de l’éteindre complètement. La maison se refroidira moins rapidement, et vous retrouverez une température agréable plus facilement à votre retour.
  • Absence moyenne (de 1 à 7 jours) : Dans ce cas, il est conseillé d’éteindre le chauffage lorsqu’on quitte la maison. Cela permettra de réaliser des économies significatives, tout en limitant l’impact sur le confort lorsqu’on revient chez soi.
  • Absence longue (plus d’une semaine) : Pour des absences prolongées, il est vivement recommandé d’éteindre le chauffage afin de maximiser les économies réalisées. Toutefois, pensez à régler votre chauffage pour qu’il se rallume quelques heures avant votre retour, afin de retrouver une température confortable dès votre arrivée.
A lire aussi :   Télétravail : à quelle température chauffer votre bureau ou votre pièce de travail à la maison ?

Suivre des règles simples pour consommer malin

En suivant ces règles simples en fonction de la durée de vos absences, vous pourrez réguler votre consommation d’énergie de manière responsable et intelligente, sans sacrifier votre confort.

N’oubliez pas également de programmer votre chauffage en fonction de vos horaires habituels, notamment lorsqu’il s’agit d’un système centralisé avec une programmation possible.

De plus, il est essentiel de réaliser un entretien régulier de votre installation et prévoir des actions d’optimisation énergétique telles que l’isolation du logement.

En conclusion, bien gérer son chauffage lors de ses absences dépend de nombreux facteurs liés au logement ainsi qu’à la durée de l’absence.

Il convient donc d’évaluer ces éléments pour prendre la meilleure décision en ce qui concerne l’économie d’énergie et le confort de votre foyer.

Laisser un commentaire

Photo of author
Rédigé par : Elodie Ricolm
Bonjour ! Je m'appelle Elodie, j'ai 32 ans et je suis rédactrice web. Passionnée d'écologie, j'aime trouver des astuces pour un quotidien plus respectueux de l'environnement.