Par “énergies renouvelables” ou autrement appelées “énergies vertes”, on entend les énergies que l’on trouve facilement dans la nature qui sont : l’énergie solaire, l’énergie cinétique, l’énergie géothermique, l’énergie hydraulique et bien d’autres…
Ce sont des énergies qui sont disponibles, à la portée des particuliers qui souhaitent construire un bâtiment vert, écologique pourquoi pas esthétique ou insolite et surtout économique.

Cependant, pour que celui-ci y ait accès, il faut un encadrement technique et même technologique afin d’arriver au résultat souhaité et ne pas tomber dans des erreurs qui pourraient se retourner contre le maître d’œuvre ou le propriétaire.
Au pire des cas il se verra enlever cette installation et peut être se retrouver à payer un crédit pour un projet qui n’aurait servi à rien au final car les arnaques et les entreprises existent hélas.

C’est pour cette raison qu’il faut bien se renseigner avant de se lancer ; si le travail est bien fait, le propriétaire pourra faire de grandes économies de temps, d’énergie et donc d’argent.
Mais pour le dernier volet cité, il faudra s’armer de patience, car les coûts s’amortissent certes, mais les résultats se verront à long terme ; à peu près une dizaine, vingtaine voire une trentaine d’années après ; tout dépendra de l’ampleur de l’installation ainsi que de la zone d’implantation du projet.

Dans un foyer lambda par exemple cela représente un réel investissement ; autrement dit payer le prix pour que les générations futures en profitent et n’aient plus à se soucier des factures d’électricité de l’eau ou de gaz.

Ces dernières années, plusieurs entreprises publiques et privées ont vu le jour dans ce domaine quelques-unes existaient déjà, mais ont décidé de se mettre au vert comme par exemple EDF qui propose désormais ce genre de solutions écologiques.

Des installations de panneaux et de cellules photovoltaïques pour l’électricité ou solaires pour les chauffes eau et chauffages, des éoliennes pour l’énergie cinétique qui est transformée en énergie mécanique puis électrique, mais il est préférable que celles-ci soient implantées dans des zones industrielles voire neutres pour le confort du voisinage, en attendant des éoliennes plus silencieuses et plus adéquates pour des foyers. Les infrasons des éoliennes étant actuellement étudiées comme causes potentielles dans différentes pathologies.

panneaux solaires

L’énergie solaire et l’énergie cinétique sont les plus connues et les plus utilisées désormais, mais il existe d’autres dispositifs moins connus du grand public, mais aussi efficaces comme par exemple l’énergie hydraulique pour les turbines à eau ou l’énergie géothermique pour les échangeurs air-sol qu’on appelle aussi “puits canadiens ” .

Les énergies renouvelables sont des énergies sur lesquelles on peut compter, mais il faut bien entendu qu’elles soient accompagnées d’une bonne connaissance du sujet, choisir les bonnes entreprises de réalisation, une bonne installation, une bonne manœuvre et un entretien quotidien.

Ces dispositifs passifs peuvent pour la plupart être ajoutés ou installent à n’importe quel moment de la construction du bâtiment que ce soit pour les habitations ou locaux à usage commercial ou industriel.

Mais la phase sur laquelle on peut optimiser le potentiel de l’environnement naturel et bâti est la conception ; c’est là où on peut projeter et prévoir les économies réalisables.

Tout d’abord, par l’implantation du bâtiment et son orientation par rapport au soleil sachant que le Sud est l’orientation la plus favorable pour les apports en lumière et en énergie solaire donc on devrait y projeter les espaces nécessitant ces deux dernières comme le séjour, la salle à manger ou encore la cuisine à l’encontre des chambres, latrines ou buanderies qui en nécessitent moins.

maison bioclimatique

L’orientation par rapport au vent en calculant la hauteur maximale, les matériaux prévus pour les parois ainsi que leurs épaisseurs, le type et les dimensions des ouvertures comme par exemple des fenêtres avec double ou triple vitrage injectées avec du gaz argon ; qui est dense se comporte de façon intelligente face à climat.

En parlant de matériaux, favoriser les matériaux qui ont une grande inertie thermique autrement dit ; qui amortissent la chaleur en été et le froid en hiver.

Cette adaptation au climat fait référence à l’architecture bioclimatique, qui inclue les énergies renouvelables, mais qui se concentre plus sur le climat et l’environnement du projet.

Enfin, nous pouvons dire que les énergies renouvelables ne sont pas à négliger dans la conception architecturale, car elles permettent de faire de grandes économies d’énergie, de déchets chimiques, d’efforts humains, mais c’est aussi un petit geste pour la planète terre qui nous héberge.

Laisser un commentaire