Chacun sait que Las Vegas se situe au coeur du désert du Nevada. Cette ville ne doit sa naissance qu'à la construction du barrage d'Hoover sur le fleuve Colorado en 1935 ; ce qui a permit de créer le lac Mead. Or celui-ci est maintenant à moitié vide, alors que la population continue de croître au rythme de 8.000 nouveaux arrivants chaque mois. Les autorités ont décidé d’encourager les particuliers aux économies d'eau. En fait, les hôtels et les casinos de la ville ne consomment que 3% de l'eau distribuée ; ce sont avant tout les particuliers, qui ponctionnent 70% de l'eau potable de la ville. Les autorités multiplient donc les mesures incitatives pour réduire ces consommations, notamment entre autres, en réduisant les surfaces de gazon. Mais cette action est réduite à néant par l'afflux de nouveaux arrivants. Les habitants doivent surveiller de près leur installation. La moindre fuite peut coûter chère. Les multirécidivistes peuvent s'acquitter d'une amende allant jusqu'à 5.000 dollars ! Mais hélas, ce n’est pas suffisant ! Pour pallier à l’irresponsabilité des habitants : la seule solution qu’ont trouvé les autorités, c’est d’aller chercher de l'eau dans une nappe aquifère qui se trouve sous une zone dédiée à l’agriculture et à l’élevage, à 500km, dans les montagnes du Nevada. Le coût de l’opération est de 3 milliards de dollars, mais l'argent n'est jamais un problème quand on a soif.

Cet exemple me paraît tout à fait représentatif de notre irresponsabilité en "non durabilité" ; tant qu’on peut, on avance ; peu importe les conséquences ; le réveil risque d’être brutal. Malheureusement,pour l’eau, il est à craindre que ce soit beaucoup plus brutal que pour le pétrole !