Totnes fait partie du réseau mondial des villes en transition (transition town) qui, face au double défi du changement climatique et de la fin prochaine du pétrole à bon marché, ont décidé de réduire leur consommation énergétique et leur empreinte carbone en visant vers l’autarcie.

Totnes, capitale mondiale des villes en transition, possède sa propre monnaie : la livre de Totnes. Au total, 10 000 billets d’une livre (une livre de Totnes vaut une livre sterling) ont été imprimés et sont acceptés par une centaine de commerces qui ont choisi de prendre part au mouvement. L’objectif est de favoriser l’achat de produits locaux dans les commerces de la ville afin de limiter le gaspillage d’énergie et à la survie des petites entreprises. En parallèle, un système d’échange de biens et de services à base de crédits a été mis en place sans prendre pour base les conventions de l’économie formelle.

Au centre-ville, quatre distributeurs permettent de changer des pièces d’une livre pour des billets d’une livre de Totnes.




Un modèle qui s'exporte

Des villes en transition existent en Grande-Bretagne, en Irlande, au Canada, au Chili, en Australie, en Nouvelle-Zélande et aux Etats-Unis. Le mouvement fait tache d'huile, plus de 130 villes y ont déjà adhéré au Royaume-Uni, aux USA, en Australie et 700 autres s'y préparent dans le monde entier. Dans un avenir pas si lointain où tout ce qui n'est pas produit localement risque de devenir très cher suite à la raréfaction du pétrole et donc à l'augmentation vertigineuse des coûts de transport, nous serons sans aucun doute conduits à modifier notre mode de vie.

L’objectif final de Totnes, comme de toutes les villes en transition, est de relocaliser la production, la distribution et la consommation afin que la grande majorité des emplois soient occupés par des locaux et que les aliments, l’énergie et l’eau soient produits au sein même de la communauté. Se préparer à la crise sans pour autant y perdre sa bonne humeur.

Pour en savoir plus : Cliquez ici